L'atelier

Pour sa collection de bijoux Mira Stella (la nature à l’œuvre), Sophie Bouilhet-Dumas a fait appel à un atelier parisien d’artisans-joailliers réputé pour sa haute maîtrise technique. En effet, reproduire des graines ou des fleurs sur le vif nécessite un savoir-faire hors pair, une connaissance étendue des techniques de joaillerie, mais aussi beaucoup de patience.
Entièrement réalisés à la main, les bijoux de la collection sont le fruit d’un long processus de fabrication, où les pièces sont fondues à la cire perdue pour être ensuite nettoyées, polies, sablées et parfois retravaillées et assemblées. Une grande importance est accordée aux textures qui rendront les pièces tantôt satinées ou brillantes, afin de capter le jeu subtil de la lumière. Dans une optique naturaliste, les bijoux sont travaillés sous toutes leurs faces. Ainsi, les pétales d’hortensia sont reproduits recto verso. Ceux du sautoir sont légèrement articulés et bougent en douceur au gré des mouvements.
Issue de la famille fondatrice de l’orfèvre Christofle, la créatrice Sophie Bouilhet-Dumas a hérité de cet attachement profond pour l’excellence des métiers et de cette passion pour le vivant. Déjà, en 1880, la maison Christofle avait breveté un procédé de fabrication reposant sur l’empreinte de végétaux. Plateaux, assiettes et autres objets de la table s’étaient alors ornés de décors de feuilles et de fleurs naturelles.
fr